Speerstra Gallery / SWITZERLAND

Téléphone: +41(0) 21 824 20 10

Horaires: Ouvert le vendredi et samedi de 14 à 18 heures et sur rendez-vous.

Chemin des cerisiers,1
1183 Bursins,
Switzerland

Plan d'accès Google Map® (Switzerland)

Speerstra Gallery / PARIS

Téléphone: +33 (0) 9 83 01 45 86

Ouvert du Mardi au Samedi de 14h30 à 19h et sur rendez-vous.

24 rue Saint-Claude
75003 Paris
France

Plan d'accès Google Map® (France)

home / Expositions / Speerstra Gallery Swiss / presents GRAFFITI : 50 ans d'histoire / 50 years of history

ALEXONE, COMET, CORNBREAD, CRASH (John Matos), DARE (Sigi von Koeding), DAZE (Chris Ellis), DONDI WHITE, FAFI, FUTURA 2000, GHOST , HENRY CHALFANT, JAZI, JONONE (John Perello), LASER 3.14, L'ATLAS (Jules Dedet Granel), MAMBO (Flavien Demarigny), MINONE, MIST (Guillaume Lemarquier), NOC 167, RAMMELLZEE, REMI ROUGH, REVOLT, ROSYONE, SERVAL, SHARP (Aaron Goodstone), SMASH137, SNAKE 1, SOZYONE (Pablo Gonzalez), STOHEAD (Christoph Häßler), SWOX (David Weber), THIERRY FURGER, TILT, XAVIER MAGALDI

Futura

Speerstra Gallery Swiss / presents GRAFFITI : 50 ans d'histoire / 50 years of history

du 02/04/2022 au 07/05/2022

GRAFFITI : 50 ans d'histoire 

- nous sommes ouvert le vendredi 29 et le samedi 30 avril de 14 à 18 heures. 

- le vendredi 6 et samedi 7 mai de 14 à 18 heures et sur rendez-vous.

Depuis la nuit des temps, l’homme n’a eu de cesse de cultiver un besoin d’expression et de communication. Les surfaces naturelles comme les pierres des grottes ou celles des murs ont été les premiers supports à recevoir des peintures, des inscriptions et des gravures. Les techniques graphiques se sont développées siècle après siècle, et aujourd’hui nous partageons 50 ans d’histoire de l’une de ces disciplines.

Tout a commencé à la fin des années 60 à Philadelphie en Pennsylvanie avec des graffeurs comme Cornbread et Cool Earl. Dès le milieu des années 70, le mouvement graffiti a rapidement pris de l’ampleur à New York. Des milliers de noms peints à la bombe firent leur apparition sur les bâtiments, boîtes aux lettres, cabines téléphoniques, tunnels, bus et finalement sur les rames du métro. 
Les tags de Taki 183, sans conteste le plus célèbre des précurseurs, étaient visibles dans tout New York. Demetrius, de son vrai nom, est d’origine grecque et 183 était le numéro de la rue où il vivait. Il travaillait comme coursier, ce qui lui permit d’inscrire son nom partout pendant ses heures de travail.
D'autres graffeurs connus de cette période étaient : Coco 144, Snake1, Joe 136, Barbara and Eva 62, Eel 159, Yank 135, Julio 204, Frank 207… Ils sont les pères fondateurs du mouvement graffiti.
L’émergence et la diffusion du mouvement graffiti sont intimement liées à la culture hip-hop. Tous les artistes de cette culture ont à cœur de performer, d’être les meilleurs, d’être vus, et entendus. Issus des couches sociales défavorisées pour l’immense majorité d’entre eux, leur art est aussi un manifeste social. Les rappeurs s’enregistrent sur cassette, les danseurs réalisent des vidéos, les graffeurs s’affichent aux angles des rues fréquentées et sur les métros. Mais pour les graffeurs, la diffusion est encore limitée à un lieu, un support fixe. Les œuvres ne peuvent pas traverser l’atlantique ou être chez un particulier, jusqu’à … l’année 1972.

A cette époque, Hugo Martinez, sociologue à l’université de New York, identifie immédiatement le potentiel artistique de cette première génération d’artistes. Le UGA crew (United Graffiti Artists) et H.Martinez sélectionnèrent les artistes graffiti les plus en vogue du moment et organisèrent la toute première exposition graffiti à la Razor Gallery. UGA se vit fournir des opportunités qui étaient alors inaccessibles à ces artistes ; les artistes représentés étaient : Phase 2, Mico, Coco 144, Pistol, Flint707, Bama, Snake1 et Stitch1.

L’exposition débute par une œuvre historique qui marque le début de la diffusion internationale du mouvement. L’œuvre "King of all kings" de l’artiste Snake1 est l’une des premières œuvres réalisées sur un support en toile. Cette œuvre inscrit le mouvement dans l’histoire de l’art, utilisant le même support que les grands maîtres de la peinture classique. Désormais, le graffiti pourra voyager, s’exposer, se collectionner. C’est ce passage de la rue à la toile qu’on nommera plus tard le Post-graffiti.

Graffiti : 50 ans d'histoire, retrace le parcours d’un mouvement singulier. La sélection d’œuvres fait un état des lieux des artistes qui ont contribué à cette histoire. Les précurseurs américains amorcent l’exposition, avec des œuvres historiques, des photos d’archives et des croquis. Se croisent les œuvres de Dondi White, MinOne, Daze, JonOne, Crash, Revolt, Rammellzee, Futura, Noc 167, Henry Chalfant …
La production européenne, plus récente, montre les évolutions graphiques de la discipline. On y retrouve les oeuvres de Stohead, Sozyone, Alëxone, Mambo, Tilt et Fafi, Mist, Remi Rough, Lazer 3.14, L’Atlas
L’exposition consacre la scène suisse avec des œuvres d’artistes qui ont désormais une renommée internationale. Smash 137, Jazi, Serval, Rosyone, Thierry Furger, Xavier Magaldi, Sigi Dare von Koeding et Swox.

Speerstra Gallery Swiss / presents GRAFFITI : 50 ans d'histoire / 50 years of history